Test Realme 8i : écran 120 Hz et prix (presque) imbattable

ECOVACS

Après l'arrivée des Realme 8 et 8 Pro et de la version 8 5g, la série Number de la marque asiatique continue de s'enrichir de deux autres nouveaux appareils, tout juste présentés également pour le marché italien. Et cela avec deux produits moyen et bas de gamme, aux caractéristiques très intéressantes : ce sont les Realme 8i et le Realme C11 2021. Et c'est du premier modèle dont nous allons parler.

Parce que les caractéristiques techniques du Realme 8i ils sont premiers de la catégorie, clairement par rapport au prix auquel il est vendu, et pas seulement pour le nouveau processeur Mediatek et l'appareil photo 50 mégapixels, mais surtout pour l'écran 120 Hz et un procédé de construction plus haut de gamme.

Test Realme 8i : caractéristiques, appareil photo, écran, batterie et prix

Déballage

L'emballage du Realme 8i il est fabriqué dans le style typique de la marque. La couverture rigide est jaune et à l'intérieur se trouvent les accessoires typiques auxquels nous sommes maintenant habitués.

Voici le contenu complet :

  • Realme 8i;
  • 18W alimentation à charge rapide;
  • Câble USB - USB Type-C;
  • couvercle en silicone;
  • broche pour la fente SIM;
  • manuels.

Conception et construction

En termes de design, l'appareil reprend les lignes des modèles de la gamme actuelle mais avec un encombrement similaire à celui du Modèle 8s, du moins en ce qui concerne le look de la caméra, puisque l'on retrouve un pare-chocs rectangulaire avec trois capteurs et un espace dédié aux informations de la pièce principale.

Grand 164,1 x 75,5 x 8,5 mm - tout autant que le Realme 7i - et pesant 194 grammes, soit 6 g de plus que la version précédente, le nouveau smartphone de la marque arbore le style typique avec un design avant plat et un dos incurvé. peinture : la coque arrière et le cadre sont en plastique mais avec un procédé qui, s'il n'y avait pas une gestion légèrement améliorée des empreintes digitales, pourrait tromper ceux qui le manient et ressembler à du verre.

Les couleurs sont différentes, celle que nous avons reçue en test est la Space Black même si, pour être honnête, j'aime plus la Space Purple, caractérisée par des transitions irrégulières de nuances, qui vont du violet à l'argent.

La zone avant est donc principalement occupée par l'écran de 6.6 pouces avec une résolution FullHD et un taux de rafraîchissement de 120 Hz, dans lequel une caméra frontale perforée a été insérée, qui utilise un capteur de 16 mégapixels.

La grille de la capsule auriculaire a été insérée dans la partie supérieure de l'écran qui, attention, n'effectuera aucune fonction dédiée au son stéréo : la Realme 8i c'est un appareil avec un son mono. Et c'est vraiment dommage.

En dessous se trouvent ensuite le microphone, le haut-parleur, l'entrée pour le câble USB-C et, écoutez, écoutez, l'entrée pour la prise casque filaire 3.5 mm.

Et bien que la prise casque puisse être une présence bienvenue pour certains, il est important de souligner que le Realme 8i il a aussi une grande absence : la certification IP. Pourquoi pas, ce n'est pas un smartphone certifié pour la résistance à l'eau et à la poussière.

Ecran

L'écran du Realme 8i utilise un panneau LCD IPS de 6.6 "avec une résolution de 1080 x 2412 pixels et un taux de rafraîchissement maximal de 120 Hz, qui s'adapte automatiquement au mouvement et peut fonctionner à 30 Hz, 48 Hz, 50 Hz, 60 Hz, 90 Hz et 120 Hz et oui peut définir selon trois réglages : standard (60 Hz) Auto et haut (120 Hz).

La fréquence d'échantillonnage du toucher à 180 Hz est également bonne, ce qui ne sera pas la meilleure du marché, mais qui se démarque dans cette gamme de prix.

Bien que la société garantisse une luminosité maximale de 600 nits, nous avons en fait trouvé des résultats légèrement différents lors de nos tests : lorsque vous réglez manuellement la luminosité au maximum, la valeur mesurée est d'environ 400 nits, ce qui correspond à poco moins de 550 si vous êtes en lumière directe et réglez la luminosité automatique.

Cependant, il y a une autre valeur qui nous a frappés : la luminosité minimale. Avec une valeur de poco supérieur à 0.5 nit, l'affichage du Realme 8i il est parmi les plus agréables à utiliser dans l'obscurité.

La dalle utilisée supporte l'espace colorimétrique DCI-P3, qu'elle gère avec une bonne précision, mais ne supporte pas nativement le HDR même si dans les paramètres du logiciel il y a la possibilité d'activer cet élément dans le but d'élargir l'espace colorimétrique reproduit.

Matériel et performance

Pour ce qui est du matériel, je dois admettre une chose : j'ai commencé très partial sur le nouveau processeur Mediatek. Les Realme 8i est le premier smartphone que j'ai testé animé par le nouveau Mediatek Helio G96, un SoC de 12 nanomètres produit par TSMC (comme tous les autres processeurs de la série G9x) qui se caractérise par le même GPU octa-core que le G90, G90T et de le G95, mais qui est cette fois-ci rejoint par un nouveau GPU, qui fait toujours partie de la génération Valhalla produite par ARM : le Mali-G57, capable de supporter le taux de rafraîchissement de 120 Hz mais qui garantira difficilement 120 fps pour des jeux plus complexes .

Il dispose de 4 Go de RAM LPDDR4X et est disponible en deux configurations de mémoire, 64 Go et 128 Go, avec des mémoires UFS 2.1.

Et jamais comme cette fois, pour pouvoir comprendre les performances du nouveau Realme 8i, il faut jeter un œil aux benchmarks.

Comme vous le constaterez à partir des différents tests que nous avons effectués, les performances du nouveau Helio G96, même si elles ne crient pas au miracle, sont parmi les meilleures de la gamme de prix dans laquelle vous allez insérer le smartphone : bref, sur papier le Realme 8i il fait partie des smartphones les plus puissants de la gamme moyenne-basse du marché.

En termes de performances graphiques, nous sommes dans la moyenne. Les performances du nouveau GPU sont en grande partie similaires à ce que nous avons vu avec le Dimensity 700U du Realme 8 Go et très proche de ce que nous avons trouvé dans les tests du Realme 8 Pro qui, rappelons-le, utilise un Snapdragon 720G.

Quant à l'expérience utilisateur, bon Realme. L'ensemble de l'interface graphique fonctionne à 120 Hz et est très fluide. Des micro-lags peuvent se produire s'il y a trop d'applications ouvertes, mais c'est plus unique que rare. Globalement, je n'ai jamais eu le sentiment d'avoir peu de puissance de calcul disponible dans les usages les plus courants. Et la même chose que je peux dire à propos des jeux : ok, vous pourrez difficilement jouer à des jeux à 120 fps, mais en substance je n'ai jamais eu de problèmes de performances même avec les titres les plus complexes.

appareil photo

Les caméras de la Realme 8i il y en a trois, mais la plupart du temps un seul sera utilisé : il y a un capteur principal, un capteur macro et un capteur de profondeur monochrome. Bref, pas de zoom optique ou ultra grand-angle.

L'appareil photo principal utilise un capteur Samsung ISOCELL S5KJN1 de 50 mégapixels avec un objectif f/1.8, la macro utilise un capteur GalaxyCore GC02M1 de 2 MP avec objectif f/2.4 mais sans autofocus, tandis que le capteur monochrome est un OmniVision de 2 mégapixels.

Et allons droit au but : le logiciel est typique d'Oppo/Realme, il existe un mode HDR auto et le mode AI, mais il faut garder à l'esprit que les seules photographies de bonne qualité sont celles prises sans zoom numérique.

Dans de bonnes conditions d'éclairage, les photographies prises avec le Realme 8i ils sont parmi les meilleurs dans cette gamme de prix. La plage dynamique est très bien gérée, le contraste et la saturation sont bien équilibrés et il y a beaucoup de détails dans les clichés. Les choses changent un peu lorsque vous activez le HDR, qui a tendance à pousser un peu trop sur la netteté et le contraste, mais il faut admettre que les gens de Realme ont fait du très bon travail.

Cependant, les choses changent lorsque vous photographiez de nuit et je vous dis une chose : ne pensez pas que vous pouvez prendre des photos en basse lumière, sans activer le mode Nuit.

En effet, lorsque vous prenez des photos avec le mode automatique, les images produites seront pleines de bruit et d'artefacts, éléments qui disparaissent complètement lorsque vous utilisez le mode Nuit : dans ce cas il faudra environ 2 secondes pour la prise de vue et 2 secondes pour traitement. , et les résultats seront exceptionnels (évidemment toujours évalués en fonction de la fourchette de prix).

Mais s'il y a une modalité qui m'a étonné, c'est ce Portrait : en cela le Realme 8i il est pratiquement imbattable dans sa gamme de prix, grâce à l'excellent travail réalisé par la combinaison logiciel + capteur OmniVision.

En moyenne, la caméra frontale de 16 mégapixels, capable de prendre de bons selfies mais certainement pas exceptionnels, ainsi que les vidéos, qui peuvent être enregistrées à la résolution maximale 1080p à 30 ips. Donc non, pas de 60 fps et pas de 4K et pas de stabilisation optique.

Progiciel

Quant aux logiciels, il y a poco da désolé. Realme 8i est basé sur Android 11 avec interface propriétaire Realme UI 2.0, une interface utilisateur que nous avons déjà connue dans le passé.

Et comme d'habitude, au premier démarrage de votre smartphone vous trouverez plusieurs applications bloatware pré-installées mais, à part cela, l'ensemble du système d'exploitation est bien organisé, fluide et agréable à utiliser.

Il y a les fonctionnalités typiques auxquelles la société nous a habitués, y compris la version chinoise de la barre de bord Samsung, qui peut être activée d'un simple glissement et qui fournira une série de raccourcis rapides.

Entre autres, l'un des joyaux de la Interface utilisateur Realme c'est juste lepersonnalisation étendue allant des thèmes, icônes, polices, affichages permanents. N'oublions pas les fonctionnalités supplémentaires telles que la sphère d'assistance, les captures d'écran avec des gestes, l'écran partagé, les modes de jeu, la barre latérale intelligente et bien plus encore.

Vie de la batterie

Il faut admettre que la batterie est un des points forts de cette Realme 8i. La capacité est de 5.000 18 mAh, prend en charge la charge rapide à 12w et est en mesure de garantir une excellente autonomie : lors de nos tests, effectués dans différents scénarios de travail, nous avons réussi à obtenir des résultats fous. Et je ne vous en dirai qu'une : nous avons pu lire des vidéos pendant plus de XNUMX heures consécutives avec une seule charge.

En terme de vitesse de charge on n'est pas exactement au top, mais c'est tout à fait normal, vu la gamme de prix : avec le chargeur fourni, le Realme 8i il est capable de passer de 0% à 30% en 30 minutes environ, alors que pour une charge complète il faudra environ 2 heures et 20.

Prix ​​et considérations

Au moment de rédiger cet avis, Realme n'a pas encore officialisé le montant à dépenser pour ramener son smartphone à la maison. En fait, je suis plus que convaincu que le prix officiel du Realme 8i ce sera autour de 220 euros, probablement pour la version 64 Go. Et oui, il existe sur le marché des produits à prix similaire qui offrent le même niveau de performances, mais un appareil photo légèrement inférieur. Ensuite, il existe d'autres modèles qui, au lieu d'un IPS, utilisent un Amoled, mais toujours à 90 Hz. Bref, le nouveau smartphone de Realme va entrer dans un segment de marché plus féroce que jamais.

Le fait est que le Realme 8i C'est un appareil qui fait très bien le travail pour lequel il a été conçu : il garantit une expérience Android rapide et fluide, il est capable de gérer des jeux en 3D, il dispose d'une super batterie et d'un appareil photo qui conviendrait même à des smartphones plus chers .

Il est vrai cependant qu'il présente aussi des compromis, comme l'absence d'un ultra-ride, une recharge pas trop rapide et l'absence de son stéréo.

Mais bon, c'est un smartphone à petit budget, et aucun smartphone à petit budget ne peut garantir aucun compromis.





NB Si vous ne voyez pas la case avec le code ou le lien vers l'achat, nous vous conseillons de désactiver l'AdBlock.