Test du Doogee V10 : le premier RUGGED avec 5G et thermomètre intégré

ECOVACS

Doogee nous le savons bien. Au fil des années, l'entreprise chinoise a habitué ses utilisateurs à des appareils capables d'apporter ce « plus », répondant avant tout à des besoins particuliers qui, avouons-le, rendent les smartphones de la marque peu adaptés à tous les types de personnes. Et s'il existe tous les types de smartphones durcis sur le marché, force est de constater que ceux de Doogee ont toujours eu la clairvoyance d'enrichir leurs modèles de fonctionnalités bien particulières : on l'a vu avec le Doogee S80 qui intégrait un module talkie-walkie, nous l'avons vu avec le Doogee S90 qui avait la particularité d'être un véritable smartphone modulable.

Eh bien, cet esprit "innovant" se retrouve aussi dans le tout nouveau Doogee V10, le nouveau smartphone durci avec lequel la marque a réussi à combiner d'excellentes caractéristiques techniques, dont la 5G, à un prix résolument compétitif pour la catégorie. Mais il y a plus : le Doogee V10 est l'un des très rares appareils à intégrer un thermomètre infrarouge capable de mesurer la température des objets et des personnes, avec une marge d'erreur de 0.2 degré Celsius.

examen Doogee V10: le smartphone indestructible avec thermomètre et 5G

Conception et matériaux

Que le Doogee V10 ce n'est pas un smartphone léger et compact c'est assez évident. L'apparence continue d'être caractérisée par ce design emblématique de l'entreprise, avec des lignes principalement carrées et une excellente attention aux détails. Bref, bien qu'il ne soit pas le plus "portable" des smartphones, le poids et la taille du Doogee V10 elles sont assurées par l'excellent niveau de protection offert par l'ensemble de sa structure.

Tout comme ses prédécesseurs, le Doogee V10 il se caractérise par une structure métallique enveloppée d'un caoutchouc spécial qui lui permet de résister à des chocs et impacts très importants, ainsi qu'à des températures élevées. Il est classé IP68 et IP69K qui sont d'ailleurs des certifications qui attestent d'une protection bien au-delà de la "résistance à l'eau et à la poussière" typique, au point de le rendre résistant aux chutes d'une hauteur allant jusqu'à 1.5 mètre.

Lors de nos tests, nous l'avons également fait tomber de plus hautes hauteurs et d'environ 2 mètres de haut, la structure robuste qui protège l'appareil était suffisamment solide pour éviter tout dommage à l'écran, même si elle s'écaillait légèrement dans les coins. Mais bon, 2 mètres, c'est bien au-delà des 1.5 déclarés par l'entreprise, donc le test a réussi.

Pour assurer cette robustesse, ceux de Doogee ont dû séparer le capteur d'empreintes digitales de la touche marche/arrêt, en le positionnant de manière totalement indépendante sur le côté droit de l'appareil, tandis qu'en bas se trouve l'entrée pour le câble USB-C, qui est protégé par un capuchon en caoutchouc capable de garantir une étanchéité plus que fiable.

Toute la face avant est dédiée à l'écran qui, comme il se doit, présente des bords très évidents. Une caméra frontale perforée a été insérée à l'intérieur, tandis que la capsule auriculaire a été positionnée le long du cadre supérieur. Et voici le premier compromis à accepter quand il s'agit de téléphones durcis : en réalité, pour assurer la résistance à l'écran, l'entreprise a été obligée d'utiliser une couche de protection en verre plus épaisse que celles auxquelles nous sommes habitués, avec une diminution conséquente de la sensibilité typique de la surface tactile. Bref, pour contrôler la Doogee V10 il faudra faire beaucoup plus attention aux gestes qui, s'ils sont faits trop superficiellement, pourraient être inefficaces.

Enfin, le module caméra a été positionné dans la zone arrière : bien que la société écrive "AI-Quad Camera", il y a en réalité trois modules mais ils sont flanqués d'un capteur thermique infrarouge qui permettra le Doogee V10 pour mesurer la température des objets et des personnes.

Ecran

Doogee V10 intègre un écran IPS HD+ de 6.39 pouces, protégé par une couche Corning Gorilla Glass qui, malgré la résolution plutôt faible, garantit une bonne densité de pixels par pouce. Et oui, je suis d'avis que ceux de Doogee auraient pu faire un effort supplémentaire avec l'écran, visant peut-être à proposer une dalle FullHD+, mais il est également vrai que pour les cas d'utilisation auxquels cet appareil est destiné, les performances de l'écran Doogee V10 ils sont plus que suffisants.

Nous sommes confrontés à un panel tout-en-un équilibré grâce à des couleurs qui, bien qu'elles tendent à des températures un peu froides, sont discrètes mais peu contrastées. Si vous n'êtes pas satisfait du calibrage de l'écran, vous pouvez accéder aux paramètres et le modifier à votre guise.

Enfin, les angles de vision sont bons, bien que pas excellents, même s'il faut faire un reproche à l'expérience visuelle : ce n'est clairement qu'un problème d'optimisation de l'interface graphique, mais je suis de l'idée que les développeurs de l'entreprise devraient avons fait un peu plus attention à l'optimisation de certains éléments graphiques : l'horloge, qui est positionnée en haut à droite, est à mon avis trop éloignée des cadres et l'effet obtenu est décidément asymétrique. Mais je suis assez obsédé par ces détails.

Matériel et performance

Pour ce qui est du matériel, c'est clair : le Doogee V10 ce n'est pas un smartphone qui vise à effectuer des opérations complexes ou à jouer à des jeux 3D avec un maximum de détails. Mais je dois avouer qu'avec ces prémisses, j'ai été plutôt surpris. Sous le capot, la nouvelle 5G robuste intègre le désormais connu MediaTek Dimensity 700, souvent présent dans le milieu de gamme 5G actuellement sur le marché, flanqué de 8 Go de RAM de type LPDDR4X et 128 Go de mémoire interne de type UFS 2.2 parvient à garantir une expérience utilisateur plutôt fluide.

Et grâce au chipset de Mediatek, le Doogee V10 est capable de prendre en charge jusqu'à 13 bandes 5G : et, en particulier dans le secteur durci, c'est probablement la fonctionnalité qui pourrait aider le nouveau smartphone chinois à se démarquer de la concurrence sur le marché.

Le module NFC est présent, l'audio dans la capsule est d'excellente qualité ainsi que le mains libres : de ce point de vue l'entreprise a fait un excellent travail, rendant l'expérience utilisateur très similaire à celle d'un smartphone traditionnel. , et ne pas forcer les utilisateurs à faire des compromis.

Le matériel mis à disposition par le smartphone parvient à nous faire effectuer les opérations quotidiennes les plus simples et les plus simples sans aucun problème et l'ouverture des applications se fait dans un temps assez court. Malheureusement, parfois le logiciel alourdit tout mais, malgré tout, le Doogee V10 fait son travail sans imperfections notables.

Quant au jeu le Doogee V10 il se comporte très bien, réussissant à jouer à tous les jeux les plus lourds, y compris les médiums par défaut Call of Duty Mobile, qui, mis à part quelques pertes fps sporadiques, fonctionne correctement.

appareil photo

Le secteur photographique du Doogee V10 est confié à un appareil photo principal doté d'un capteur de 48 mégapixels, flanqué d'un objectif grand angle de 8 mégapixels avec un champ de vision de 117° et d'un appareil photo supplémentaire de 2 mégapixels utilisé pour les macros et le calcul de profondeur. Et grâce à sa structure, il sera possible de prendre des photos et d'enregistrer des vidéos sous l'eau sans avoir besoin d'accessoires.

Les vrais problèmes sont dus au logiciel qu'il est vraiment poco pris en charge, malgré les multiples modes de prise de vue : mais, soyons clairs, avoir déjà différents modes disponibles est un grand pas en avant pour un smartphone durci qui, c'est clair, n'a pas été conçu pour prendre la "photo de la vie".

Dans de bonnes conditions d'éclairage photo pris sont discret. Le niveau de définition est suffisant ainsi que les couleurs, mais souvent ces dernières sont un peu trop contrastées ou trop marquées par le HDR. Dans des conditions de contre-jour, cela peut sembler normal, mais cela se produit généralement aussi lorsqu'une source lumineuse éclaire partiellement un objet.

In notturna la qualité baisse inévitablement et les photos ont tendance à montrer du bruit numérique et nous devons tenir la main fermement pour ne pas faire bouger les photos. En bref, la suffisance n'est pas atteinte.

Sans éloge et sans infamie la caméra frontale de 16 mégapixels, ainsi que les vidéos, qui peuvent être enregistrées à une résolution maximale de 2K, avec lesquelles, cependant, l'absence d'un bon système de stabilisation optique se fait très sentir, malgré les performances de l'EIS. son travail dans toute la mesure du possible.

Mais cela ne s'arrête pas là. Avec les 3 caméras arrière, Doogee a également intégré un thermomètre infrarouge qui, en plus du module 5G, est une véritable innovation pour le secteur. Ce capteur permettra aux utilisateurs de mesurer la température du corps et des objets, avec une marge d'erreur de seulement 0.2 degré. Pas mal.

Progiciel

Quant au logiciel, il est vraiment là poco à dire, et la raison est simple : le Doogee V10 est alimenté par Android 11 mis à jour avec les correctifs de sécurité de juin 2021 et (non) personnalisé par l'interface de l'entreprise. En un mot, l'expérience utilisateur est celle d'un Android standard, avec tous les avantages et inconvénients qui en découlent. Il existe un mode jeu, l'ensemble du système d'exploitation peut également être géré avec des gestes et les quelques personnalisations de l'entreprise ont été intégrées dans une série d'applications spécifiques.

Ce qui m'a le plus plu, c'est l'idée de l'entreprise de mettre en place toute une série de fonctionnalités destinées à l'usage réel de ce smartphone, c'est-à-dire sur les chantiers. Et toutes ces fonctions se retrouvent dans l'application "Outils", dans laquelle Doogee a bien pensé à insérer, en plus de la boussole typique, de la loupe et du contact, même des modes bien plus spécifiques, comme le sonomètre, le mètre, le pendule, le rapporteur et ainsi de suite.

En un mot, le conception de cette UI ce n'est certainement pas le meilleur mais il faut avouer que le SoC Mediatek a fourni un excellent support au logiciel et, en général, il est rare de rencontrer de gros lag ou gel : l'expérience d'utilisation semble un peu limite et lourde, mais les fonctions un travail spécifique conçu par Doogee pourrait être très utile pour le type d'utilisateur auquel le produit est destiné.

Vie de la batterie

La batterie d' Doogee V10 c'est un monstrueux 8500 mAh capable de garantir une autonomie pour le moins poco exceptionnel. Lors de mes tests j'ai même réussi à dépasser les 3 jours d'utilisation sur une seule charge, dépassant les 20 heures d'écran allumé. Et soyons clairs, on parle de 7 heures d'affichage actif par jour, et c'est un résultat pour le moins poco exceptionnel, à mon avis parfait pour le type d'utilisateurs qui achèteront le produit.

Il prend également en charge la charge rapide à 33w, mais la caractéristique la plus intéressante est que le Doogee V10 il prend également en charge la charge inversée OTG, avec laquelle (via une connexion filaire) vous pouvez transformer votre smartphone en une véritable banque d'alimentation.

Prix ​​de vente et considérations

Le prix de vente officiel du Doogee V10 est de 391,29 euros, mais grâce à notre coupon (que vous trouverez ci-dessous) vous pourriez le ramener chez vous à 339,99 euros avec une remise, en appliquant un coupon de 20 euros directement sur la page du produit sur Amazon. Et soyons clairs, pour un téléphone robuste selon moi les caractéristiques techniques et les performances ne doivent pas être trop évaluées (même si elles restent un facteur essentiel à prendre en considération), quand la robustesse du produit et sa capacité à être utile dans des situations très particulières.

Et c'est là que le Doogee V10 excelle. D'accord, c'est le premier 5G robuste, et il fait très bien son travail. Entre autres choses, bien qu'il ne soit pas parmi les plus compacts, quand on se rend compte qu'il intègre une batterie de 8500 mAh, on se rend compte qu'il a en gros le double de capacité par rapport aux smartphones traditionnels, ce qui conduit alors au raisonnement selon lequel la taille qu'ils pourraient être également assez compact (si évalué par les caractéristiques).

En un mot, le Doogee V10 est l'un de ces robustes qui pourraient effectuer toutes les opérations d'un smartphone normal sans problèmes (bien qu'avec quelques compromis), mais qui pourraient être un choix parfait pour toutes les personnes qui aiment faire des activités de plein air ou qui travaillent sur des chantiers de construction ou dans des lieux où la résistance est l'une des caractéristiques les plus importantes.




NB Si vous ne voyez pas le lien d'achat, nous vous conseillons de désactiver AdBlock.